Le secret de Lomé, tome 1

Ce qu’il y a de génial, avec les littératures de l’imaginaire, c’est qu’on découvre des tas de nouveaux mondes intéressants. Je crois que c’est ce qui m’a toujours fait aimer la fantasy. Bon, d’accord : parfois, il y a des mondes pas franchement sympathiques…

lome
Le secret de Lomé

4e de couverture

Un destin à accomplir
Un peuple à libérer

Lomé mène une vie parfaite, jusqu’au jour où, lors d’une excursion, elle tombe au fond d’une grotte et resurgit dans une contrée inhospitalière et terriblement dangereuse : Bâl’Shanta. Dans ce monde peuplé de créatures extraordinaires, la jeune fille, qui a toujours obtenu ce qu’elle voulait, découvre une civilisation organisée en castes et se retrouve assimilée à celle des esclaves.
Pour survivre et espérer rentrer chez elle, Lomé devra faire preuve d’une grande force de caractère et se battre. Heureusement elle pourra compter sur le soutien d’alliés inattendus…

Mon avis

Je ne connaissais pas du tout Alexiane de Lys avant de me procurer Le secret de Lomé. Il semblerait que sa saga Les ailes d’émeraude vaille le détour, mais je ne saurais pas vous dire, car je ne l’ai pas lue. J’ai donc ouvert ce tome qui m’intriguait depuis longtemps, sans vraiment savoir à quoi m’attendre.

Dès le début, le ton est donné : notre héroïne, bien Française et bien du XXIème siècle, n’a pas la langue dans sa poche et n’est pas du genre à se laisser marcher dessus. Je n’ai pu m’empêcher de la comparer à Chanel, personnage principal de la série Scream Queens (dont je vous conseille fortement la première saison, géniale). Alors qu’on a plutôt l’habitude des héroïnes timides, mal dans leur peau, complexées, etc., Alexiane de Lys nous présente une ado sûre d’elle, égoïste et star de son lycée. Autant dire que j’ai adoré ce contre-pied ! Ça change et ça fait du bien ! Ses nombreuses réparties et l’emploi de la première personne marchent du tonnerre : certaines phrases sont justes hilarantes.
Mais Lomé, de son prénom, n’est pas seulement cela : elle change au fur et à mesure du roman, de ses rencontres et de ses (més)aventures. Son côté superficiel disparaît au fur et à mesure que les péripéties écaillent cette surface artificielle. On découvre peu à peu une jeune fille fragilisée par son histoire personnelle, par sa relation avec sa famille, par l’image qu’elle essaie de renvoyer… Et elle découvre, lentement, la richesse de vraies relations amicales et sa propre valeur. Évolution certes forcée par les nombreux rebondissements de l’intrigue, mais qui rendent Lomé plus attachante.
J’ai beaucoup aimé les autres personnages, car si tous ne sont pas aussi sympathiques que la jeune fille, ils ont néanmoins une âme – même si certains l’ont assez noire. Même ceux qui ne font que passer sont suffisamment esquissés pour qu’on se les représente assez bien, un point très positif que j’apprécie particulièrement.

L’univers m’a beaucoup plu. En dépit du sort réservé aux humains, la richesse de Bâl’Shantâ est évidente. Alexiane de Lys nous fait découvrir, à travers le regard de son héroïne, un monde foisonnant de vie, mais aussi terrible et sans pitié. L’importance d’un univers cohérent dans un roman de fantasy n’est plus à démontrer ; l’exercice est parfaitement exécuté avec celui-ci.

En ce qui concerne l’aventure elle-même, attendez-vous à un roman sans temps mort ! Les péripéties s’enchaînent à un rythme effréné, à tel point qu’on ne peut s’empêcher de penser que la pauvre Lomé a quand même sacrément la poisse. Un peu trop, peut-être, par moment… Force est de constater, cependant, que tous ces rebondissements contribuent à garder le lecteur en haleine. Difficile de reposer le livre quand on l’a commencé. Si, au début, c’est la personnalité décapante de l’héroïne qui nous accroche, c’est ensuite bien l’intrigue qui nous tient. J’ai dévoré ce roman et ne le posais qu’à regrets.
Si l’on rajoute à tout cela que la plume de l’autrice est très agréable, vous comprendrez, sans mal, que cette lecture a été pour moi un vrai coup de cœur. J’ai adoré.
Un micro-bémol qui m’est personnel : je trouve que la romance prend parfois un peu trop le pas sur le reste, et les passages romantiques entre Lomé et -biiiiiiiiiip- ont tendance à s’éterniser sur des minauderies et des papouillages un peu agaçants. Mais soyons honnête : je ne suis pas la fille la plus romantique du monde, loin s’en faut, alors c’est vraiment une remarque qui ne concerne que moi. Et puis, bon, mine de rien, j’adore ce personnage masculin quand même…

Au niveau du livre papier, je ne l’ai pas (encore) en ma possession. L’ebook est quant à lui parfait : pas de coquille (du moins pas à mon souvenir) et pas de problème de mise en page. La couverture m’avait attiré le regard en magasin, donc elle remplit bien son office. Rien à dire, les éditions Michel Lafont ont fait du très beau travail.

Si ce roman vous fait de l’œil, n’hésitez donc pas une seconde de plus. Cette excellente saga vaut le détour : je vais m’empresser de me procurer le tome 2, dont vous retrouverez une chronique sur mon blog dans les prochaines semaines, c’est certain.

En bref

  • une plume fluide, très agréable à lire
  • une héroïne géniale
  • de l’humour, malgré des scènes très dures
  • des rebondissements à foison

Les infos techniques

Titre : Le secret de Lomé
Autrice : Alexiane de Lys
Illustrateur : ?
Éditions : Michel Lafon
Genre : Fantasy
IBSN : 978-2749936444
Pages : 381
Prix : 15€95


Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s