La Communauté de Candase, tome 2

Voilà un roman dont il me tardait d’avoir le tome 2 ! C’est chose faite : Hannah Eidyn nous propose (enfin!) le nouvel opus de La Communauté de Candase. Sera-t-il à la hauteur du premier tome ? La réponse juste en dessous !

candase2
La Communauté de Candase, tome 2

4e de couverture

Entre manigances et secrets bien gardés, l’apprentissage d’Evanine aux Colonnes s’enrichit désormais de son noviciat au sein de la Défense et des enseignements prodigués par la puissante shaïga supérieure. Liam et Isaia s’organisent : le groupe de révolutionnaires s’agrandit et les hommes se forment tant bien que mal à la magie et au combat, sous la houlette conjuguée d’un pêcheur alcoolique et inconstant ainsi que d’un bûcheron dangereusement trop bavard.Quelles épreuves l’Univers garde-t-il en réserve pour Evanine ? Les investigations de la Reine Candase la mèneront-elles jusqu’à Liam ?

 

Mon avis

Le premier tome de La Communauté de Candase avait été pour moi un vrai coup de cœur. J’avais adoré le ton féministe du roman, ainsi que le nombre de personnages qui, tous, semblaient avoir une vraie vie au sein de la communauté. J’ai enfin lu le tome 2… et j’ai adoré aussi !

Quel plaisir de retrouver les différents protagonistes de cette saga ! Les enfants qu’on avait rencontrés dans le premier tome ont cédé la place à des adolescents en pleine évolution, qui s’ancrent dans leurs choix respectifs. On assiste dans ce tome au passage à l’âge adulte pour chacun d’eux. Evanine devient forte, solide, une future guerrière dont les années d’apprentissage vont se révéler très utiles. Ses pouvoirs grandissent, comme sa confiance en elle et son sentiment d’appartenance à quelque chose. Liam, lui, poursuit sa quête pour plus d’égalité, quitte à tomber dans la clandestinité. Si l’on ne voit guère ses pouvoirs se développer, c’est ses capacités de commandement et de ralliement qui sont ici soulignées. Plus effacé, Isaia franchit quand même un grand pas en… Non, pas de spoiler, mais sachez qu’il fait un grand bond en avant quand même.
J’aime beaucoup le triangle amoureux qui s’est formé entre eux trois, avec beaucoup de discrétion cependant. Pas de chichis ni de mièvrerie : la romance n’est pas le thème principal du roman mais, comme la nature humaine s’y laisse toutefois prendre, elle est présente sans s’étaler. Gros point positif à mes yeux.
Les personnages secondaires, eux, sont toujours aussi forts. Parmi les jeunes filles, camarades d’Evanine, certaines se révèlent : Vinciane, qui va trouver le courage d’affronter une situation terrible, seule, mais aussi Réva, qu’on pouvait croire effacée et qui s’avère au contraire très intéressante (nul doute qu’elle le sera encore plus dans le tome 3). Chez les adultes, on en apprend plus sur la mère d’Evanine, et on constate encore une fois le charisme de Bélinda ou de Zolema, la Maranie.
Mais les hommes ne sont pas en reste. Là où le premier tome prônait un féminisme conquérant et castrateur, celui-ci aspire à plus d’égalité et d’inclusivité. Les personnages masculins évoluent eux aussi et se montrent surprenants par leurs actions et, pour certains, par leurs pouvoirs. Les liens continuent de se tisser entre tous ces protagonistes et l’on découvre que bon nombre des femmes de la communauté ont un rapport aux hommes bien plus nuancé qu’on ne pouvait le croire de prime abord. Nouveau point positif, à mon sens, qui montre à quel point les relations humaines sont complexes.

L’univers est quant à lui toujours aussi crédible. Dans ce tome, si l’on continue d’évoluer au sein de la Communauté, on en apprend un peu plus sur l’extérieur : un extérieur dangereux et violent, et l’on ressent plus que jamais la nécessité pour les femmes de Candase de s’en protéger. Seront-elles suffisantes, néanmoins, pour cela ? Rien n’est moins sûr… J’aimerais en voir plus, et j’avoue que mon espoir de lectrice serait qu’on se dirige vers une confrontation avec les hommes du dehors, avec la nécessité pour femmes et hommes de la Communauté de lutter ensemble.
La magie, dont le fonctionnement m’avait beaucoup intéressée dans le premier tome, reste bien évidemment présente. On découvre une nouvelle approche de celle-ci, tout aussi pertinente et qui se révélera utile à l’un des personnages. La complémentarité, encore et toujours : que j’aime cette approche !

Niveau action, c’est hélas un peu lent à se mettre en place. Hannah Eidyn opte en effet pour une grosse partie de découverte, encore une fois, et de mise en place de son univers et des rapports entre ses personnages. C’est bien sûr utile et enrichissant, mais aussi un peu dommage car, pour un deuxième tome, j’aurais aimé plus de péripéties, mieux réparties tout au long du roman. Le dernier quart est passionnant (le reste aussi, hein, mais c’est moins palpitant) : de l’action, des rebondissements, des événements importants, et un final qui nous laisse pantois. Maiiiiiis ! On veut la suite, enfin !

Parlons maintenant objet. Je n’ai pas tenu le livre en main mais je commence à connaître les Kindle Amazon Publishing : gaffe au pelliculage qui se décolle, donc. En ce qui concerne l’illustration, on reste dans le ton du premier tome. Thibault Benett fait encore une fois de l’excellent travail avec un design sobre et soigné, parfaitement suggestif de l’univers. J’aime beaucoup. Et en plus, pour de l’auto-édition (Hannah Eidyn ayant récupéré ses droits entre-temps), ça fait très, très pro.

Hannah Eidyn a parfaitement su tisser son univers, comme une toile, jusqu’à nous attacher à chacun de ses personnages, gros point fort de cette saga. On suit leurs aventures, leur évolution, avec toujours autant d’intérêt, jusqu’à cette conclusion qui nous promet un tome 3 explosif ! Bref, c’est un coup de cœur, et plus que jamais une série à découvrir d’urgence.

 

En bref

  • un univers réaliste et une magie crédible
  • beaucoup de personnages, tous intéressants, nuancés
  • un questionnement intéressant sur les rapports hommes / femmes
  • un féminisme plus égalitaire que dans le premier tome

Les infos techniques

Titre : La Communauté de Candase, tome 2
Autrice : Hannah Eidyn
Illustrateur : Thibault Benett
Éditions : Auto-édité
Genre : Fantasy
IBSN : 978-2956177944
Pages : 231
Prix : 16€50


Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s