La tempête des cœurs

Une fois n’est pas coutume, je vais vous parler aujourd’hui d’un roman court, très court, juste une novella, mais une novella primée – et oui ! D’habitude je fuis les textes récompensés comme la peste. Aurais-je dû faire pareil cette fois-ci ? Réponse !

tempete
La tempête des cœurs

4e de couverture

Quand tout s’achète, même le bonheur, l’amour se paie au prix fort !
2102.
Les livres papier sont interdits.
2128.
On achète le bonheur à tout prix.
À Toulon, Nathaniel est éditeur d’une plateforme numérique ; Isallys est propriétaire des Archives Littéraires conservant les derniers livres papier. Leur vie est heureuse. Pourtant, quand ils se rencontrent par hasard au détour d’une rue, leur destin bascule : alors qu’elle aime ses livres plus que tout et que lui a renoncé à l’amour, c’est un véritable coup de foudre qui les réunit.
Mais leur bonheur va se changer en course contre la mort…
Le prix de leur amour sera-t-il trop élevé ?
Et vous ?
À quel prix achèteriez-vous le bonheur ?

Mon avis

Je tiens d’abord à remercier Mélodie Ambiehl de m’avoir confié son roman pour une chronique. Mon petit blog est encore tout jeune, mais ça me fait plaisir que les auteurs francophones m’accordent leur confiance.

Ce qui m’a frappée, en premier lieu, c’est l’incroyable poésie de ce texte. Son autrice sait manier les mots et comment envelopper ses idées de métaphores et d’images très parlantes. Pour moi qui adore les textes travaillés, je n’ai pas été déçue ! On comprend vite pourquoi cette novella a reçu le prix des Tendons du Style de l’Imaginaire Littéraire (qui a eu l’idée de ce nom ?) : la forme est parfaite. Chaque phrase est ciselée avec précision, chaque mot a sa place, son image, son sens, et on se plonge dans ce texte avec beaucoup de facilité – et un plaisir indéniable.
L’univers d’anticipation, le décor, est quant à lui à peine esquissé. On comprend que ce sont les idées philosophiques et le style qui importent, ainsi que la psychologie très fouillée des personnages. C’était, de plus, une contrainte de l’appel à textes. Cela dit, j’aurais bien aimé en savoir plus sur cette époque où on peut acheter tout ce qui nous rend heureux. Bien sûr, cela n’aurait pas servi ce drame intimiste qui se joue entre Nathaniel et Isallys, mais c’est une anticipation intrigante, avec beaucoup de potentiel.
Car c’est finalement le plus important, dans cette novella : cette histoire d’amour passionnel et le drame qui déchire ces deux cœurs. Je ne suis pas adepte des histoires d’amour, donc j’avoue que le couple (en tant qu’entité amoureuse) lui-même m’a laissée assez froide, comme leur relation qui s’installe rapidement. Je n’ai pas été transportée par l’amour absolu qu’éprouve Nathaniel pour Isallys et je n’ai pas ressenti d’exaltation particulière à leur idylle. En revanche, les questionnements sous-jacents m’ont vraiment intéressée. Jusqu’où peut-on aller par amour ? Qui est égoïste ? Qui est raisonnable ? Quelle passion devrait l’emporter sur l’autre ? Quel prix est-on prêt à payer pour être heureux ? Qu’est-ce qui peut s’acheter, qu’est-ce qui ne devrait pas s’acheter ? Autant d’interrogations qui devraient, à l’heure où nous achetons tout et n’importe quoi et le jetons aussi vite, nous faire réfléchir à ce qui vaut vraiment la peine. L’influence du Petit Prince de Saint-Exupéry est évidente ; on retrouve dans La tempête des cœurs le même cheminement de réflexion que dans cet ouvrage culte, avec, en prime, une plume magnifique.
Le dénouement est quant à lui très prévisible, mais cela n’entache en rien les grandes qualités de ce texte. Je pense au contraire que, devinant ce qui va se passer, le lecteur peut être d’autant plus ému par ce qui arrive aux personnages, par cette fin qu’il voit surgir à l’horizon et que Nathaniel et Isallys, eux, n’envisagent même pas.

Je n’ai pas eu le livre physique en main, je ne saurais pas donc présumer de sa qualité. Le texte en lui-même a bénéficié d’une correction soignée et parfaite, gros point positif. En revanche, la couverture est hélas vraiment bâclée. Beaucoup, beaucoup trop d’informations apparaissent sur celle-ci : on nous imprime en gros le titre, pas franchement génial, du prix décerné, on nous rajoute un bandeau rouge pour nous l’asséner encore, mais toutes ces informations sont tellement imposantes qu’on ne voit même pas le titre des novellas, qui ne sont pourtant que deux ! D’ailleurs, ne cherchez  pas ce recueil sur Amazon à La tempête des cœurs ni à A travers l’océan (la seconde nouvelle, que je n’ai pas lue) : il est répertorié sous le titre Prix des tendons du style de l’imaginaire littéraire. Je conçois qu’il s’agit d’une anthologie comportant les deux textes ayant remporté les suffrages du jury, mais je pense que les novellas auraient méritées d’être mises en avant. On a plus l’impression d’avoir un catalogue quelconque sous les yeux qu’un roman, ce qui est quand même très dommage. L’illustration n’apporte pas grand-chose non plus, car elle n’évoque ni une tempête ni l’océan. Dommage, car si cet étalage attire forcément le regard, je ne suis pas certaine qu’il donne envie d’ouvrir le livre.

En dépit de cette couverture peu réussie, je ne peux que vous conseiller la lecture de ce court roman, qui se dévore très peu de temps. Le style est sublime et la plongée dans les cœurs de Nathaniel et Isallys est véritablement prenante. Mélodie Ambiehl est à coup sûr une autrice à suivre : j’ai hâte de découvrir des textes plus développés, plus conséquents. Quant à savoir ce qui peut s’acheter ou non, c’est une question qui mérite qu’on se la pose tous…

En bref

  • un style poétique et lyrique
  • une histoire d’amour et de passion(s)
  • un dénouement prévisible
  • beaucoup d’interrogations très intéressantes

Les infos techniques

Titre : La tempête des cœurs (anthologie Prix des Tendons du Style de l’Imaginaire)
Autrice : Mélodie Ambiehl
Illustrateur : ?
Éditions : Fantasy-Editions
Genre : Anticipation
IBSN : 979-1092557831
Pages : environ 50
Prix : 13€ (version brochée, la novella A travers l’océan incluse)


Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s